Aller au contenu

Les rides oculaires : reflet de l’état émotionnel ?

Souhaitez-vous comprendre les signaux subtils que votre cheval vous envoie ?

Les chevaux communiquent principalement en utilisant le langage non verbal et ils affichent un certain nombre de mimiques faciales. Leurs yeux, en particulier, peuvent être très expressifs et sont censés révéler ce que ressent le cheval. De nombreux comportementalistes équins et propriétaires de chevaux pensent que les rides au-dessus de l’œil d’un cheval peuvent être associées à l’inconfort, à la peur, au stress ou à l’anxiété – elles sont souvent appelées « rides d’inquiétude ». Cependant, jusqu’à récemment, il n’y avait jamais eu d’étude scientifique recherchant les liens entre ces expressions faciales et l’état émotionnel du cheval.

En 2016, une équipe de chercheurs de Suisse, du Royaume-Uni et des États-Unis a entrepris d’examiner si les rides oculaires sont causées par des états émotionnels négatifs chez le cheval, ou s’il s’agissait simplement d’un cas d’humains interprétant ces rides comme ils le feraient pour eux-mêmes. Les rides étudiées apparaissant au-dessus de la paupière supérieure résultent de la contraction des muscles sous-jacents de l’élévation interne des sourcils. Ces rides oculaires sont courantes, mais peuvent différer en forme, en nombre et en gravité chez différents chevaux.

Les chercheurs ont placé 16 chevaux dans deux situations « positives » :

  • Anticipation d’une récompense alimentaire ;
  • Être caressé.

Et dans deux situations « négatives » :

  • Compétition pour la nourriture ;
  • Avoir un sac en plastique agité à proximité.

Ces quatre conditions de test ont été choisies car il s’agissait de situations que les chevaux étaient raisonnablement susceptibles de rencontrer dans leur vie quotidienne. Des photos des yeux des chevaux ont été prises pendant qu’ils étaient testés et les images analysées en fonction de l’impression générale, de la forme de la paupière, du blanc des yeux, du nombre et la profondeur des rides, ainsi que de l’angle.

Mesures utilisées pour l’évaluation de l’expression des rides des yeux

Les résultats étaient les suivants :

  • Dans les situations présumées positives, si les caresses réduisaient l’expression des rides oculaires, des rides étaient parfois observées en présence de nourriture. Cela peut être dû au fait que les chevaux étaient frustrés par la nourriture. Les situations négatives ont augmenté la probabilité d’apparition de rides oculaires ;
  • L’angle des rides changeait en fonction de la situation. L’angle était plus large dans les situations négatives que dans les situations positives, en raison d’une contraction plus forte du sourcil interne. Plus de blanc oculaire a été observé dans des situations négatives ;
  • Le nombre et la profondeur des rides et la quantité de blanc de l’œil ont révélé que certaines caractéristiques des rides des yeux étaient affectées par différents états émotionnels.

Les chercheurs ont conclu que l’état émotionnel d’un cheval pouvait être lié à l’expression des rides de ses yeux et que cela pourrait donc être un indicateur potentiel du bien-être du cheval. Cependant, l’équipe a indiqué que des recherches supplémentaires étaient nécessaires.

Dernières publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *